Les dates du Colloque devront être confirmées en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.  Le programme présenté est provisoire.

ATELIERS

Accompagnement des personnes incarcérées vulnérables pour un meilleur retour en liberté et mieux répondre aux besoins des femmes incarcérées

ATELIER BLOC 2-1 / MERCREDI 15 MAI 2024

Présentateurs

Christine Tremblay, Directrice des programmes

Nathalie Savard, Chargée de projets












Isabelle Sanfaçon, Directrice au service administratif des tribunaux judiciaires

Ministère de la sécurité publique

Description de la présentation

Agents d’intégration sociale

Afin de mieux répondre aux besoins de la personne incarcérée en regard de sa réinsertion et de son intégration sociale, l’Équipe d’agents d’intégration sociale a été mise sur pied en juin 2022, dans le cadre d’un projet pilote.

L’objectif de cette équipe est d’accompagner les personnes incarcérées vulnérables en vue d’un retour plus optimal en communauté. Les AIS vont ainsi mettre en place un filet social, offrir un accompagnement personnalisé et une continuité de services au moment de la libération cela, dans une optique de prévention de la récidive. Les AIS facilitent les liens avec les organismes d’hébergement, les ressources de la communauté ainsi qu’avec des employeurs ou des organismes d’insertion à l’emploi. L’intervention des AIS est destinée prioritairement à une clientèle purgeant de courtes sentences (60 jours et moins), qui se retrouve souvent sans service, entre l’incarcération et le retour en communauté. Les AIS vont cibler majoritairement les dossiers qui ne comportent pas de suivi probatoire au terme de leur sentence. La clientèle est volontaire. L’AIS n’a pas de mandat légal.

Projet Elles

Les services correctionnels ont mandaté un groupe d’experts qui, en collaboration avec la Société Elizabeth Fry du Québec, a amorcé une réflexion devant mener à une proposition de modèle novateur en matière de gestion des services correctionnels pour l’ensemble de la clientèle féminine et ainsi développer une approche sexospécifique. Le 21 juin 2018, le comité de travail a déposé son rapport « Une voix différente ».

Le 2 août 2018, à la lumière des recommandations contenues dans le rapport « Une voix différente », le MSP a endossé l’orientation d’une approche sexospécifique pour la clientèle féminine. Cette orientation répond au mandat prioritaire des autorités ministérielles de trouver des solutions durables pour les femmes actuellement incarcérées à l’EDLL et vise également à mieux répondre aux besoins particuliers des femmes judiciarisées.

À l’automne 2020, la DPC a déposé une nouvelle structure de projet dorénavant désigné comme le projet ELLES. Le projet ELLES vise à mettre en place des solutions durables permettant de répondre aux besoins spécifiques des femmes incarcérées à plus long terme en améliorant les services qui leur sont offerts ainsi que leurs conditions de détention.